L’art de se prendre les murs – Guilhem MERIC

41aHZoPq0aL._SX319_BO1,204,203,200_


Titre : 
L’art de se prendre les murs
Auteur : Guilhem MERIC
Éditeur : Éditions Pygmalion (Il était une fois)
Genre : Contemporaine
Date de parution : 17 octobre 2018
Nombre de pages : 254
Lu en : Broché
Prix : 14.90€

 

_
Résumé :

À peine né, Charlie Gabian est déjà une farce ambulante. Personne, dans sa grande famille sétoise, ne se résout d’ailleurs à y croire. Un garçon, aujourd’hui, le 1er avril ? Allons donc ! Eh bien si. Les yeux écarquillés, il découvre le monde, ses formes et ses couleurs, tous ces gens qui se pressent autour de lui pour le tatouer de bisous baveux. Lorsqu’on naît huitième merveille du monde, il n’est pas aisé de grandir. Alors, tout en croisant quelques fées clochettes et capitaines Crochet, notre Peter réincarné va se battre pour trouver son Pays Imaginaire.


_
Mon avis :

Merci à Guilhem Meric, Simplement et Pygmalion pour l’envoi de ce livre

L’art de se prendre les murs revisite le conte de Peter Pan avec son personnage Charlie. La vie de cet homme est tourné vers la création artistique, il offre des moments merveilleux à son public grâce à ses œuvres et apporte un peu de magie dans les cœurs. Il rencontre quelques créatures, des femmes charmantes qui le séduisent et lui apportent la soutiennent dont il a besoin. Quant aux personnes malveillantes, elles jonchent son chemin depuis son enfance. Ils tentent de lui voler son talent ou de lui faire lâcher ses rêves. Il va parfois se laisser impressionner par ces méchants mais trouvera toujours le moyen de rebondir.

« L’artiste est comme ces acteurs aux mille visages. On voit tour à tour en lui un fou, un héros, un fanfaron, un pionnier. Alors qu’en vérité, ce n’est qu’un gosse. Un gosse sans âge, paumé dans son insatiable quête d’amour. »


Nous faisons la connaissance de Charlie, nous le suivons de sa naissance à l’aube de ses 40 ans en prenant le temps de nous arrêter sur tous les moments marquants de sa vie. Seul petit garçon de la famille il est chouchouté par toutes les femmes de son entourage. Il a grandi dans son monde, plutôt solitaire et naïf, il a toujours aimé s’inventer des histoires. En vieillissant, il ressent le besoin de partager toutes les choses qui se passent dans sa tête et s’adonne à plusieurs arts : comédie musicale, roman, pièce de théâtre, musique et même écriture de BD. Charlie peine à trouver sa voie, de ce fait, il s’éparpille, donne l’impression de ne savoir ce qu’il veut et se décrédibilise auprès des professionnels.

« Mais la vie n’est pas foutue comme ça. Elle t’oblige sans cesse à te remettre en question, à te battre contre les autres, contre toi-même, contre tout ce qui voudrait t’enfouir dans la tombe. Elle te montre les dents, te griffe, te charcute le cœur jusqu’à ce que tu apprennes une bonne fois pour toutes à relever la tête. À tordre le cou à tes peurs. À ces mille choses dans lesquelles tu t’englues et qui t’empêchent d’avancer. De grandir.
Le mot est lâché.
Je ne veux pas grandir.
C’est une arnaque. Un jeu pipé dont personne ne ressort vivant. »

J’ai commencé cette lecture pleine d’espoir, j’aime assez les revisite de conte mais celle-ci, même plusieurs mois après, me laisse perplexe. Cette chronique a été très difficile a écrire pour moi. Je n’ai pas apprécié ma lecture mais je n’ai pas détesté non plus. Je n’ai pas été emporté par l’histoire ni ressentie la magie à laquelle je m’attendais. Il y a beaucoup de longueurs et les personnages manquent de personnalité. Je ne me suis pas attaché au personnage principal ni aux secondaires qui sont traités superficiellement, ils ne sont, pour la plupart, que de passage dans la vie de Charlie, ce qui explique sûrement que l’auteur ne prend pas le temps de s’intéresser à eux. Cependant, le principal message de ce livre est positif, intéressant et bon : il faut croire en ses rêves et persévérer. La plume de l’auteur est agréable et fluide, c’est ce qui a sauver ma lecture. Je n’ai pas aimé l’histoire de Charlie mais, paradoxalement, j’ai terminé très rapidement ma lecture. Vous l’aurez compris, je suis loin d’avoir un avis tranché sur L’art de se prendre les murs, je vous laisse donc vous faire votre propre avis !


_
Ma note :

★★★★★
Moyen

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s