49 jours, je compterai pour toi – C.S. QUILL

41PscORe87L._SX328_BO1,204,203,200_

 

Titre : 49 jours, je compterai pour toi
Auteur : C.S. QUILL
Éditeur : Éditions Hugo Roman
Genre : Romance
Date de parution : 28 mars 2019
Nombre de pages : 395
Lu en : Papier
Prix : 17€

_
Résumé :

1… 2… 3…
Chaque matin, depuis qu’elle a rencontré Sawyer Hall, Breen inscrit un nouveau chiffre dans sa paume. Le compte à rebours est lancé, comme la fuite inéluctable du temps qu’elle voudrait pourtant maîtriser.
15… 16… 17…
Breen souhaiterait pouvoir retenir les jours qui filent pour profiter des sentiments qui refont enfin surface. Mais elle le sait, son cœur ne cesse jamais de compter.
47… 48… 49…
Alors qu’elle ne sait pas aimer plus de 49 jours, Sawyer sera-t-il celui qui libérera son cœur ?


_
Mon avis :

Merci à Hugo Roman pour cet envoi

J’ai commencé ce livre en ayant lu le résumé deux fois seulement. Je n’ai lu aucune chronique, aucun avis le concernant. J’ai entendu énormément d’avis positifs et je voulais que le sujet de cette histoire soit une vraie surprise pour moi. J’ai réussi, j’en suis ravi et c’est pour cela que je vais essayer de ne pas trop vous parler de l’histoire en elle-même, seulement des personnages et de mon ressenti général afin de vous laisser la même chance.

Jour 18. Celui où les mots n’ont pas besoin de parler d’amour, parce qu’ils ne m’apprennent rien que mon cœur ne connaisse déjà. 

Breen est une jeune femme discrète et introvertie. À cause de son passé, elle ne sent plus capable d’aimer plus de 49 jours. Jusqu’au jour où elle rencontre Sawyer, un photographe de passage dans la région, entre eux, c’est un coup de foudre, comme une évidence. Tout se passe très vite entre les personnages, moi qui aime quand les choses se mettent en place rapidement, j’ai été un peu dérouté, il faut un juste milieu tout de même. Si tout semble parfait, Breen reste sur la réserve. Son cœur est fragile et n’a pas confiance en l’avenir. Sawyer voit bien qu’elle cache beaucoup de chose sau fond d’elle et fait preuve d’une patience sans limite. J’aurais aimé qu’il la secoue un peu, qu’il la force a sortir tout ce qu’elle a au fond d’elle. Je n’ai pas été séduite par les personnages. Je n’ai pas réussi à ressentir de l’empathie pour eux, ils ne m’ont pas particulièrement toucher ni fait ressentir d’émotion particulière. Je n’ai pas un cœur de pierre mais les réactions de Breen m’ont tellement agacé que je n’ai pas été atteinte par son malheur.

« J’ai la poitrine en feu, mais il y a des incendies que les larmes n’éteignent jamais. »

C’est mon premier livre de l’auteure et j’ai trouvé son écriture vraiment très belle, je comprends tout à fait le succès qu’elle rencontre, il est vraiment justifié. Même si j’ai apprécié ma lecture, je n’ai pas ressenti le même enthousiasme que la plupart des avis que j’ai pu lire après ma découverte de 49 jours. En effet, je m’attendais à un flot d’émotion intense et ininterrompue, des rires, des larmes et des coups portés au cœur. Certes, tout au long du récit l’histoire est belle, douce, fluide et poétique mais je n’ai pas été emporté. J’ai trouvé que les choses mettaient beaucoup de temps à se mettre en place, ce qui ne donc m’a pas aidé à m’immerger dans l’histoire. Le récit est ponctué de flash back qui ont pour but de nous aider à comprendre l’origine de ces 49 jours, ou à nous embrouiller encore plus, au choix. Chaque mot est important, chaque phrase prononcée à un double sens, c’est beau, cela fait aussi un peu trop de mystère. Vers la moitié du livre, j’avais déjà plus ou moins deviné la révélation fracassante et finale, celle qui est au cœur de l’histoire. j’ai été déçu de constater qu’elle arrivait aussi tardivement, j’aurais aimé qu’elle intervienne plus tôt et que nous ayons un peu plus « d’après » révélation. C’est une lecture mitigée pour ma part. Si j’ai été éblouie par la beauté de la couverture, la plume de l’auteure et le romantisme qu’elle a donné à son histoire, j’ai eu du mal avec le côté trop mystérieux et le manque d’action. Je crois que les livres qui connaissent un succès fulgurant ne sont pas pour moi.

« Tu seras la force du premier jour et je serais celle du dernier. »


_
Ma note :

★★★★★
Moyen

12 réflexions sur “49 jours, je compterai pour toi – C.S. QUILL

  1. Pingback: Bilan avril 2019

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s