La vie pour s’aimer – David KHAYAT

couv70194757

 

Résumé :

Quand Samuel tombe éperdument amoureux de Sophie, l’une de ses pateintes, son existence bascule. les jours de la jeune femme, atteinte d’un cancer incurable, sont comptés. Samuel ne peut plus vivre sans elle et est prêt à tout pour la sauver, y compris tenter un nouveau traitement. Portée par l’amour de Samuel et la confiance qu’elle a en lui, Sophie accepte de jouer les cobayes. Ils savent tous les deux que leur histoire est dans issue. Mais l’amour fait parfois des miracles…

Mon avis : 

Samuel est interne aux Hôpitaux de Paris dans le service de cancérologie du Professeur Lacombe. Ce brillant, très lunatique et autoritaire médecin à été controversé quelques années auparavant en annonçant trop vite la découverte d’un remède miracle aux cancers. Seul Samuel a eu envie de travailler avec ce précurseur. Il suit depuis 6 ans Sophie, atteinte d’un cancer du sein qui se généralise. Un jour, alors qu’ils ont rendez-vous pour un bilan, Samuel est frappé par sa beauté et son courage. Il se rend alors compte qu’il est amoureux d’elle depuis le début. Des lors il est impossible pour lui de se résigner à voir celle qu’il aime mourir, même s’il ne lui reste que quelques mois, Samuel veux croire à une guérison. Il propose alors à Sophie un nouveau traitement qui n’a pas encore été testé sur l’homme. Elle accepte cette dernière chance et d’être ainsi une cobaye. Tous les espoirs sont alors permis.
C’est un court roman de 170 pages, je l’ai lu donc très rapidement. L’intrigue se déroule dans le milieu hospitalier. Il n’y a pas vraiment de surprise concernant la fin, elle est assez prévisible. Lors du récit il y a des éléments auxquels ont ne s’attend pas, ce qui permet de ne pas s’ennuyer et de donner des tournures différentes aux choses. Nous sommes plongés dans l’enfer du quotidien des malades qui souffrent, et des médecins qui cherchent désespérément le moyen de les sauver et qui font face à leurs échecs quotidiens. C’est une histoire triste qui nous fait garder les pieds sur terre. On ne peux être su’en admiration devant le courage et la force de Sophie, qui se bat depuis des années contre cette maladie qui fait tant de victimes. Elle se bat pour son fils qu’elle veux voir grandir et qu’elle ne veux pas laisser seul. La vie est précieuse, il faut en prendre soin et profiter de tous les bons moments qu’elle nous offre. Les patients ne sont pas les seuls victimes il y a aussi ceux qui restent, leurs proches. Comment accepter et faire accepter de partir ? Comment être prêt et comment le savoir ? Que vas ton laisser derrière nous ? Tellement de questions qui ne trouvent pas toujours de réponses. L’auteur a une plume fluide et agréable à lire, il ne nous bombarde pas de termes médicaux. Il connait bien son sujet car c’est un spécialiste en cancérologie et ancien directeur de l’Institut national du cancer.

 

Ma note :

★★★★★
Bon

« L’esprit humain fonctionne parfois de façon étrange. Votre perception des gens ou des événements est sans cesse modulée, modifiée, altérée par votre état d’esprit, par votre humeur ou simplement même par le contexte. Vous pouvez voir des choses tous les jours et les ignorer totalement. Et puis, il arrive qu’une fois, sans savoir pourquoi, elles se mettent à exister, à prendre vie, à devenir importante pour vous. »

« Si la mort avait été un homme, là, face à moi, je l’aurais étranglée avec une jouissance sans limites tant je la haïssais, tant je la vomissais. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s