L’homme qui court – Michael Gerard BAUER

couv46980053


Titre :
L’homme qui court
Auteur : Michael Gerard BAUER
Éditeur : Éditions Bayard
Genre : Jeunesse
Date de parution : Juillet 2012
Nombre de pages : 336
Format : Broché
Prix : 12.50€

____capture

 

_
Résumé :

Très doué en dessin, Joseph s’est donné pour défi de faire le portrait de son voisin, Tom Leyton, un vétéran du Vietnam qui vit reclus dans sa maison. Or, toutes sortes de rumeurs courent sur cet homme étrange et Joseph, qui peine à le saisir, ne parvient pas à le dessiner… Leurs premières rencontres sont difficiles. Pourtant, peu à peu, ils vont devenir amis. Joseph aide Tom à s’occuper de son élevage de vers à soie, et au fil des jours, leur amitié se tisse, les conduisant l’un et l’autre à se confier et à affronter les fantômes qui les habitent.


Mon avis : 

Joseph est un jeune garçon timide, craintif, réservé et solitaire. Dans le cadre d’un projet scolaire, il doit faire le portrait d’une personne. Par un concours de circonstances il choisit Tom Leyton, son mystérieux voisin, qui vit reclus dans sa maison depuis des années. Cet homme vit avec sa sœur et est sujet a toute sorte de rumeurs et accusations plus ou moins horribles. Joseph qui n’as jamais vu son visage auparavant appréhende de se retrouver en face de lui. Caroline, la sœur de Tom, est une personne sympathique, elle tente de rassurer le jeune garçon. Elle s’entend bien avec Joseph et sa mère et elle est particulièrement attentive et prévenante avec son frère, elle semble avoir peur de le blesser et redoute ses réactions.
Les premières rencontres entre Joseph et Tom sont assez difficiles. Joseph est intimidé et ne parvient pas a mettre sur papier le visage et le regard profond de son voisin. Quant a Tom, il se prête au jeu a contre cœur, il a le regard fuyant, détaché, impassible, ne dit pas un mot et s’en va dès qu’il en a la possibilité. Au fil des entrevues, Tom est de moins en moins distant, les deux hommes se découvrent et un lien spécial se créer entre eux. Ils partagent désormais autre chose que cette histoire de portrait : les verres a soie. Ils ont une grande place dans la vie de Tom. Par ce biais, Joseph va réussir a découvrir le vieil homme, à faire tomber sa carapace et se lié d’amitié avec lui. Nous découvrons en même temps que Joseph le passé difficile de Tom, qui explique sa façon de vivre.
Il y a aussi d’autres personnages comme, le père absent et autoritaire de Joseph, partit travailler à l’étranger et le fameux « Homme qui court », qui est un homme qui semble fou, qui ère dans la rue. Joseph a peur de lui depuis l’enfance, mais va surmonter son angoisse grâce a ce que son voisin lui a appris de la vie. Cet entourage difficile forge la vie, le quotidien et le caractère du jeune garçon.
Grâce a sa curiosité, son sens de l’observation et son grand cœur, Joseph va aller au delà des apparences, des rumeurs et des préjugés afin d’accéder à la véritable nature des gens. C’est une belle leçon de tolérance et de respect.
J’ai passé un très bon moment de lecture. Les personnages sont très attachants. Ils ont une véritable histoire. On en retire une belle leçon d’amitié et de tolérance. Il ne faut pas se fié aux apparences et comprendre que tout le monde a vécu des expériences et a un passé qui fait de nous ce que nous sommes.

Ce livre est de la jeunesse par son format, pages épaisses et grosse écriture et contemporain car il parle de la vie de tous les jours. Mais attentions, certains passages sont assez durs, j’ai failli verser ma petite larme !


 

Ma note : 

★★★★★
Bon

_

« – Dans la vie, il se produit parfois des choses qu’on n’avait pas prévues. Des choses qu’on voudrait pouvoir effacer, sauf que c’est impossible. Mais ces choses ne sont pas nous, même s’il arrive qu’on le croie et qu’on se déteste à cause de ça, jusqu’à la fin de ses jours. »

« – On dirait un homme normal.
Dans le silence qui suivit, Joseph sentit une présence se dresser derrière lui. Lorsque Tom Leyton finit par s’exprimer, ses paroles lui firent l’effet de lourdes pelletées de terre jetées au fond d’une tombe.
– Comme la plupart des monstres. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s