La forteresse des lapins – Linda ZUCKERMAN

couv37586271

 

Résumé : 

Qui est ta vraie famille ?
Le frère qui te ment ou l’adversaire qui se bat à tes côtés ?
Suite à un hiver particulièrement rigoureux, la société des renards est ravagée par la famine. Des lapins malveillants en profitent pour faire fortune en enlevant leurs congénères pour les revendre en pâtés…
Deux frères ennemis, Quentin le lapin et Harry le renard, vont s’entraider pour mettre fin à cet odieux trafic.
Une fable animalière forte et originale qui dénonce le goût du profit à tout prix.
De l’aventure, une conspiration, du mystère, de l’amitié, du courage et de l’honneur.

 

Mon avis : 

L’histoire est assez originale car nous suivons les aventures de Quentin le Lapin et Harry le Renard. A première vue on imagine une histoire pour les enfants, il est classé dans la catégorie jeunesse, mais pas du tout ! Certaines scènes sont assez dures et détaillées, en tout cas trop pour des petits.
L’anthropomorphisme est utilisé dans ce livre. Il s’agit de l’attribution de caractéristiques du comportement ou de la morphologie humaine à d’autres entités, ici des animaux. Comme d’autres l’ont fais avant elle, comme LA FONTAINE par exemple, Linda ZUCKERMAN se sert des animaux pour faire ressortir une moral, d’après les traits de caractères, les habitudes des humains.
On apprend rapidement a connaitre les personnages, on sait pourquoi ils en sont là ou ils en sont et parfois a cause de qui. Ce qui permet de s’attacher, voir de s’identifier a eux. L’intrigue commence dès la première page, il n’y a pas de longueur, ce qui est très agréable. La lecture est fluide et simple. L’auteur dénonce les sociétés, où l’argent est roi. Les pauvres sont gouvernés et dominés par les riches, ces derniers abusent  de leur pouvoir, feraient tout pour le garder et pour cela utilisent tous les moyens dont ils disposent même les plus ignoble.
Chose très décevante : Le résumé, il en dit beaucoup trop. Nous sommes a la moitié du livre, les personnages principaux, s’interrogent, enquête, s’étonnent, ne comprennent pas ce qui se passe, mais nous, lecteur, nous savons déjà (presque) tout. Il n’y a donc pas autant de suspens que l’on pourrait avoir. C’est dommage mais heureusement nous découvrons en même temps qu’eux le pourquoi du comment.
Dans l’ensemble c’est une lecture agréable, qui fait quand même réfléchir à la nature humaine. Jusqu’où serions nous prêt a aller pour notre satisfaction personnelle et aux dépends de ceux qui nous entourent ? Si j’ai appris une chose avec ce livre c’est qu’il ne faut pas se fier aux apparences, juger les gens trop vite et rester sur des préjugés.

 

Ma note : 

★★★★★
Bon

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s